Communauté rôliste des Sentinelles

Forum de la communauté rôliste des Sentinelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Retrouvez bientôt toutes les news importantes dans ce petit espace !
La soirée du voile d'hiver et son concours ! Cliquez-ici
Retrouvez-ici toutes les tavernes d' Azeroth pour vous vous rafraîchir !

Partagez | 
 

 Histoire et types de druides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
isshrinä
Dans la place
Dans la place


Messages : 113
Date d'inscription : 30/06/2011

Feuille de personnage
Nom: Nom du personnage
Prénom: Prénom du personnage
Cercle:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Histoire et types de druides   Sam 27 Aoû - 15:41

Voici deux liens sympathiques sur l'histoire et les différents types de druides que j'ai vu sur les forums officiels que je me permets de recopier pour le bénéfice de tout le monde ici.

Adorea a écrit:
L'histoire du druidisme.
La naissance du fils de la lune et du Cerf blanc.

La déesse de la lune, Élune n'a jamais eu qu'un seul amour : le demi-dieu Malorne, surnommé le Cerf blanc. Ensembles, ils conçurent un enfant, Cénarius, qui porte en lui à la fois l'amour de sa mère pour les créatures d'Azeroth et le lien de son père avec le Rêve d’émeraude.
Mais de part sa nature, Élune n’a jamais été vue en chair et en os sur Azeroth. En effet, elle est plus un assemblage d'idéaux qu'une personnalité à part entière. À la fois puissante et spirituelle, Élune est un être fondamentalement incorporel. Cependant, on la décrit souvent comme une magnifique elfe de la nuit couronnée d'une simple auréole en platine et baignée de lumières éblouissantes. Les artistes la dépeignent traditionnellement avec de longs cheveux blancs, une peau d'albâtre et des yeux clairs comme la lune.
De ce fait, Cénarius a été confié à l’Aspect draconique vert Ysera la Rêveuse. Avec Malorne, Ysera éleva Cénarius comme son propre fils et lui transmit les secrets de son royaume : le Rêve d’émeraude.

Cénarius, le seigneur de la forêt.

Cénarius grandit dans l'amour des forêts luxuriantes du royaume d'Ysera, parcourant fréquemment ses chemins oniriques et infinis, soit pour observer Azeroth et ses créatures, soit pour simplement imaginer ce qu'elles pourraient bientôt devenir.
Alors que le monde s’éveillait, une mystérieuse tribu d’humanoïdes nocturnes commença à se développer au bord des berges du Puits d’éternité : on les appela les Kaldorei, les « enfants des étoiles », ou elfes de la nuit. Leur curiosité les mena à établir des contacts avec de nombreuses entités puissantes, dont Cénarius. Le demi-dieu se prit d'affection pour les elfes de la nuit et passa une grande partie de son temps à leur enseigner tout ce qu'il savait du royaume de la nature. Grâce à ses conseils, les elfes de la nuit développèrent une forte empathie pour les vénérables forêts de Kalimdor et s'émerveillèrent de l'équilibre harmonieux de la nature.
Mais avec le temps, sous l’impulsion des Bien-nés d’Azshara, les elfes de la nuit furent de plus en plus attirés par les énergies cosmiques du Puits d’éternité. Par ailleurs, la croissance rapide de leur civilisation entraîna inévitablement la création de nouveaux bâtiments et de nouvelles routes. De grandes étendues de forêts disparurent. De paisibles régions boisées se transformèrent en cités florissantes et des arbres géants furent pervertis et déformés pour mieux servir de résidences. Les elfes de la nuit abandonnaient peu à peu leur lien étroit avec la nature.
Cénarius fut brisé lorsqu’il constata que le nombre d’elfes de la nuit qui étudiaient ces enseignements décrut. Tous ses efforts n'avaient servi à rien. À contrecœur, il quitta le territoire des elfes de la nuit. Il décida de respecter leurs choix, même si leurs vues ne concordaient plus avec les siennes.

Cénarius rencontra aussi d’autres races, comme les taurens, ou les Shu’halo dans leur langue natale.
Les légendes taurènes de la cime des Anciens aux Pitons-du-Tonnerre évoquent cette rencontre :

« Enfin, Cénarius devint l'ami des Shu'halo et leur enseigna les mystères du monde. Les enfants de la terre le considéraient comme un frère et jurèrent de l'aider à maintenir les champs de la vie et à préserver les créatures de leur grande Terre-mère.
Cénarius apprit aux enfants de la terre à parler aux plantes et aux arbres. Les Shu'halo devinrent des druides et, grâce à la magie, bercèrent la terre de leurs soins. Pendant des générations, les Shu'halo chassèrent avec Cénarius et gardèrent le monde à l'abri des ombres qui grouillaient sous sa surface.
Tandis que les brumes de l'Aube se dissipaient et que l'Âge de la mémoire avançait, le demi-dieu Cénarius partit à travers les champs du monde. Les Shu'halo (taurens) furent désolés de son départ et oublièrent les connaissances druidiques qu'ils tenaient de lui. Tandis que les générations se succédaient, ils oublièrent le langage des arbres et des animaux. »

La guerre des Anciens.


Des millénaires avant que le plus grand désastre que le monde est connu, la guerre des Anciens, se produise, un trio d’elfes de la nuit décida de partir à la recherche de Cénarius. Ensembles, Tyrande Murmevent et les frères Malfurion et Illidan Hurlorage espérèrent le faire réapparaître. Il ne se passa pas longtemps avant que la faune et la flore d'Azeroth n'apportent des nouvelles de ces trois elfes de la nuit aux oreilles de Cénarius, qui décida de venir à leur recontre, provoquant leur surprise. Il se présenta et proposa de leur enseigner les arts druidiques. Ils acceptèrent avec enthousiasme. Seul Malfurion deviendra un véritable et grand druide, car Tyrande et Illidan étaient déjà promis à un autre destin.
Déclenchée par la soif incessante de magie et la quête de pouvoir d’Azshara et des Bien-nés, la guerre des Anciens fut particulièrement meurtrière. C’est lors de cette guerre que de nombreux demi-dieux qui inspirent les druides, comme Aviana, les frères jumeaux Ursol et Ursoc, ou encore Malorne, tombèrent au combat face aux démons. Cénarius, lui, survécu grâce au sacrifice de son père qui s’éleva contre Archimonde afin de permettre aux elfes de la nuit de mettre en sûreté son corps épuisé par le combat.
Finalement, la guerre des Anciens s’acheva par la victoire de la résistance kaldorei et de puissantes entités sur la Légion ardente. Mais le prix à payer fut immense, et la terre elle-même porte encore les cicatrices de cette guerre, comme en témoigne la Grande Fracture qui a déchiré le continent originel.

L’assassinat de Cénarius.

Tandis que la Troisième guerre avait commencé et que la Légion ardente et le Fléau mort-vivant ravageaient Lordaeron, la Horde du chef de guerre Thrall et l’expédition des survivants de dame Jaina Portvaillant débarquèrent en Kalimdor afin de bâtir un nouveau refuge pour leur peuple respectif.
De son côté, Thrall chargea Grommash Hurlenfer et son clan de récolter du bois. Mais les Chanteguerres de Grom Hurlenfer ne furent pas accueillis chaleuresement lorsqu’ils s’aventurèrent parmi les arbres millénaires de la forêt d’Orneval, territoire des elfes de la nuit. Les elfes de la nuit expédièrent des éclaireurs en toute hâte, qui revinrent avec des histoires terrifiantes à propos des atrocités perpétrées par les orcs pendant les Première et Deuxième guerres. Au même moment, les orcs abattirent un grand nombre d'arbres en Kalimdor, visiblement pour établir un campement de grande envergure. Cénarius, convaincu que les orcs avaient à nouveau des intentions belliqueuses, mena un groupe d'elfes de la nuit et de tréants attaquer un large groupe d'intrus orcs.
Dans un premier temps, les forces elfes de la nuit parvinrent aisément à repousser le clan Chanteguerre. Mais sur les conseils du seigneur de l'Effroi Tichondrius, Mannoroth, un seigneur des abîmes, versa son sang dans une mare et la corruption qui en résulta fut rapidement détectée par les féticheurs trolls chanteguerres.
Menés par Grom Hurlenfer, les orcs burent les eaux contaminées de cette mare et se réjouirent du retour des pouvoirs octroyés par les démons. Assoiffés de haine et de sang, Grom et ses guerriers partirent se venger de Cénarius et de ses alliés. Les orcs parvinrent ainsi à tuer le demi-dieu.

La seconde bataille d’Hyjal et le retour des demi-dieux.

Un grand danger s’est récemment abattu sur le mont Hyjal, territoire sacré des elfes de la nuit. De retour en Azeroth, Ragnaros et les légions des terres de Feu sont déterminés à s’emparer des pouvoirs de Nordrassil, Arbre-Monde bien-aimée des Kaldorei.
En raison de la rivalité qui règne parmi les dirigeants des elfes de la nuit à propos de la campagne contre Aile de mort, la défense de Nordrassil n'est pas aussi simple qu'on aurait pu le penser. Pour ne pas voir Nordrassil partir en fumée, les gardiens d’Hyjal, composés notamment de puissants druides du Cercle cénarien, requièrent l’aide de héros ainsi que de demi-dieux, dont on pensait ne plus revoir certains d’entre eux…

La descendance cénarienne.

Cénarius a donné naissance aux gardiens du Bosquets et aux dryades, des alliés des elfes de la nuit, chargés de veiller sur leur territoire. Les gardiens du Bosquet et les dryades ont le haut du corps semblable à celui d’un elfe de la nuit, avec de grands bois sur la tête pour les mâles, tandis que le bas est celui d’un cerf ou d’une biche.

Les druides.

Le premier druide d'Azeroth.


Le premier druide d’Azeroth est Malfurion Hurlorage, dont l’enseignement vient de Cénarius.
Bien que les légendes taurènes indiquent que les taurens sont les premiers druides, celles-ci sont en réalité fausses, et motivées par le vœu des taurens de l’être.

Un puissant lien avec la nature.

Grâce aux liens qui les unissent avec la vie et la nature, les druides sont capables d'effectuer une large variété de tâches. Le rôle le plus connu est probablement celui de guérisseur. Les druides sont célèbres à juste titre pour leurs aptitudes à restaurer la vie, à soigner le poison et à écarter les malédictions ou magies. En effet, restaurer et protéger la planète est l'une des premières préoccupations de l'ensemble des druides. Cependant, considérer les druides comme de simples guérisseurs est une vision dangereusement réductrice, qui a entraîné la défaite de nombreux ennemis imprudents.
L'empathie des druides avec le monde animal leur permet également de changer de forme et de se transformer en créature sauvage. Par exemple, un druide à court d'énergies magiques lors d'un combat peut brusquement prendre la forme d'un ours afin de mieux résister aux attaques. Les druides peuvent aussi se changer en une sorte de grand chat, afin de se faufiler derrière un ennemi et de bondir en distribuant de puissantes volées de coups en combat rapproché. Même les océans les plus profonds peuvent être explorés par les druides, car il leur suffit d'adopter la forme d'une créature aquatique, ce qui leur permettra de respirer sous l'eau aussi longtemps qu'ils le souhaitent. Ou encore, ils peuvent prendre la forme d'un chouettide, dont on dit de ces créatures qu'elles sont des créations d'Élune et que la magie fait partie de leur essence. La forme de chouettard permet ainsi d'augmenter la puissance des dégats magiques. Enfin, les druides peuvent prendre la forme d'un arbre de vie pour augmenter l'effet de leurs sorts de guérison.
Les druides possèdent une compréhension approfondie des liens qui unissent les créatures vivantes les unes aux autres. À chaque fois que cet équilibre fragile est perturbé, les druides travaillent à le restaurer. Ainsi, les druides peuvent utiliser leur lien avec le Rêve d'émeraude pour exercer une influence apaisante sur les animaux, voire forcer certains d'entre eux à hiberner. Non seulement les druides peuvent manier l'apaisement et le sommeil, mais ils peuvent également en appeler à la colère de la nature. On a vu de terrifiantes tempêtes se déclencher de manière impromptue ou des épines pousser sur la peau d'un druide en danger. Même les racines, que l'on croirait inoffensives, peuvent pousser à un rythme affolant pour emprisonner leurs ennemis.

Il existe deux sous-groupes au sein du Cercle cénarien : les druides de la Griffe et les druides de la Serre.
Les druides de la Griffe ont pour modèle les frères ours Ursol et Ursoc, tandis que les druides de la Serre s’inspirent d’Aviana, la messagère-corbeau choisie par la déesse Élune. Aviana est aussi la maîtresse de l’Arbre-Mère du Rêve d’émeraude : G'Hanir, un refuge pour tous les esprits des créatures volantes, dont Alexstrasza utilisa une graine afin de créer l’Arbre-Monde Nordrassil. À la mort d’Aviana, G’Hanir dépérit.
Certains témoignages font état de l'existence d'un troisième sous-groupe : les druides du Croc, qui prennent la forme d’un serpent. Ces druides, dirigés par Naralex, avaient pour but de restaurer la forêt dans les Tarides en reliant les rivières des cavernes des Lamentations au Rêve d’émeraude. Mais à la place de la renaissance espérée, c’est un mal ancien qui se propagea, car le cœur même du Rêve était menacé par le cauchemar d’émeraude. Le cauchemar lacéra l’esprit des druides jusqu’à les faire sombrer dans la folie, et ainsi apparurent les druides du Croc.
Naralex fut finalement sauvé par de courageux aventuriers dans les profondeurs des cavernes des Lamentations, et veille maintenant à réguler la croissance incontrôlée de la forêt dans les Tarides.
L'existence d'un quatrième sous-groupe, que la rumeur appelle « les druides de la Ramure », n'a jamais été confirmée. Il s’agirait de druides vouant un culte à Malorne et prenant donc la forme d’un cerf.

Les worgens et le druidisme.

Il y a fort longtemps, au cours d’une guerre sans merci entre elfes de la nuit et satyres démoniaques en Kalimdor, un groupe de druides menés par Ralaar Croc-de-feu expérimenta une forme de loup puissante mais difficilement contrôlable, incarnation de la fureur du demi-dieu loup, Goldrinn. Ces druides de la Meute ont cherché à dominer la rage inhérente à cette nouvelle forme. À cette fin, ils se soumirent volontairement aux énergies mystiques de la faux d’Élune, artéfact créé à partir du croc de Goldrinn et du bâton d’Élune.
Mais au lieu d’apaiser la fureur des druides, l’arme transforma Ralaar et ses disciples en worgens esclaves de leur instinct de prédateurs. Sous l’emprise d’une rage aveugle, les druides de Ralaar s’attaquèrent à leurs alliés comme à leurs ennemis lors de la bataille contre les satyres. Les elfes de la nuit blessés par ces monstres contractèrent à leur tour cette malédiction virulente, qui fit d’eux des worgens. Souhaitant coûte que coûte endiguer cette épidémie, l’archidruide Malfurion Hurlorage se vit contraint de bannir les worgens dans les sombres recoins du Rêve d’émeraude, où il pensait qu’ils sombreraient à tout jamais dans un sommeil paisible.
Mais des siècles plus tard, par ordre du roi Genn Grisetête, l’archimage Arugal invoqua les worgens avec la faux d’Élune, afin de lutter contre les morts-vivants du Fléau. Seulement, Arugal perdit le contrôle des worgens qui se retrouvèrent libres en Azeroth. Bientôt, les humains du royaume de Gilnéas se retrouvèrent confrontés à un autre souci que le Fléau qui s’étendait en Lordaeron : les worgens. Les Gilnéens finirent pas succomber face aux worgens et le devinrent eux-mêmes.
Alors que Gilnéas est affaibli par le cataclysme et l’invasion réprouvée, les elfes de la nuit viennent en aide aux nouveaux worgens afin de leur apprendre à contrôler leur forme animale et les enrôler dans le Cercle cénarien et l’Alliance.

Les pouvoirs du soleil.

Pendant plusieurs années, les druides taurens utilisèrent seulement les pouvoirs de la nature et de la lune, car leurs maîtres druides, les elfes de la nuit, vénèrent seulement la nature et la lune.
Ainsi, selon les croyances taurènes, l’équilibre n’était pas établi car la Terre-mère est composée de deux yeux : Mu’sha, la lune, et An’she, le soleil. Ce déséquilibre est notamment mis en évidence par Aponi Crin-brillant et Tahu Vent-de-sagesse, lors d’une discussion aux Pitons-du-Tonnerre pendant la guerre des terres gelées.
Depuis, avec l’émergence récente de nouveaux marche-soleil et prêtres du soleil taurens, les druides ont désormais appris à utiliser des sorts faisant appel aux pouvoirs d’An’she.

Le druidisme et les trolls.

Depuis toujours, les trolls vouent un culte à des dieux animaux que l’on nomme les loas, et peuvent prendre la forme animale de ces loas. Bien que le druidisme des trolls ne soit pas identique à celui des autres druides, des parallèles existent.
Cependant, contrairement aux croyances, les druides trolls sont récents. Avant d'être des druides, la plupart était souvent des prêtres des loas, ou encore des féticheurs. Mais dans sa trahison, le féticheur Zalazane, investigateur de la rébellion contre Vol'jin, a écarté les loas des trolls sombrelances grâce à sa magie vaudou. Tandis que Vol'jin et la plupart des trolls fuyaient les îles de l'Écho afin d'échapper à la fureur de Zalazane, certains prêtres et féticheurs refusèrent de partir sans comprendre pourquoi les loas les avaient abandonnés. Ces trolls eurent une vibrante vision. Dans cette vision, l'ancien loa du raptor, Gonk le Grand chasseur, évoqué dans les vieilles légendes zandalari, expliqua à ces trolls que Zalazane maintenait les esprits des loas dans le Rêve d'émeraude. Sous l'impulsion de Gonk, ces trolls apprirent le druidisme à travers le Rêve d'émeraude, échappant ainsi partiellement à l'attention de Zalazane, dans le but de guérir les actes immondes des serviteurs du traître contre la nature. Et finalement, avec la contre-attaque de Vol'jin pour reprendre les îles de l'Écho, Zalazane fut vaincu et les nouveaux druides trolls entreprirent de répandre les enseignements de Gonk parmi leur peuple.
Les loas de la tribu Sombrelance sont les mêmes que ceux des Gurubashi, car cette tribu est issue de l'empire gurubashi. Parmi ces loas, il y a la panthère, la chauve-souris, le serpent ou encore le tigre.

Les organisations cénariennes.
Le Cercle cénarien.


Le Cercle cénarien est la principale organisation des druides d’Azeroth. Elle fut créée par l’archidruide Malfurion Hurlorage à la fin de la guerre des Anciens. À l’origine, le Cercle cénarien était exclusivement composé d’hommes elfes de la nuit. Mais suite à la bataille du mont Hyjal, les dirigeants des elfes de la nuit décidèrent d’abaisser certaines barrières, et de permettre à des femmes de devenir des druidesses. En outre, c’est aussi à l’occasion de cette bataille que les elfes de la nuit ont proposé aux taurens de leur (ré)apprendre le druidisme et d’intégrer l’organisation. Malgré tout, le Cercle cénarien reste majoritairement composé de druides hommes elfes de la nuit.
L’actuel dirigeant du Cercle cénarien est l'archidruide Malfurion Hurlorage.
Il n’y a pas longtemps, Fandral Forteramure était son dirigeant, celui-ci étant chargé de prendre la direction de l’organisation en l’absence de Malfurion, qui était tombé dans un mystérieux coma. En tant que nouveau dirigeant de tous les druides d’Azeroth, le premier acte de Fandral fut de persuader le reste du Cercle cénarien de faire pousser Teldrassil, la « Couronne de la Terre », au large des cotes nordiques de Kalimdor, dans une tentative de restaurer l’immortalité sacrifiée des elfes. Mais cet arbre, animé par l’égoïsme, n’eut pas les effets escomptés avec le refus des dragons de le bénir, et le cauchemar d’émeraude menaça son équilibre.
Finalement, suite au retour de Malfurion, ce dernier, Ysera et Alexstrasza entreprenèrent de guérir Teldrassil.

Bien qu’étant composé de membres de la Horde et de l’Alliance, le Cercle cénarien est une petite organisation qui n'a de compte à rendre à personne, sauf à elle-même. Sous une bannière neutre, des ennemis ont mis de côté leur rancœur pour se vouer à l’équilibre de la nature.
La demeure des druides est Havrenuit, l’ancienne capitale des elfes de la nuit, située dans la paisible vallée de Reflet-de-Lune.

L’expédition cénarienne.

L’expédition cénarienne est une troupe d'explorateurs envoyée en Outreterre par le Cercle cénarien après la réouverture de la porte des Ténèbres, afin d'étudier les formes de vie survivantes. L'expédition cénarienne a rapidement grossi et gagné en autonomie, devenant indépendante du commandement cénarien d’Azeroth.
L'expédition cénarienne, dont le camp de base est le refuge Cénarien dans le marécage de Zangar, est dirigée par Ysiel Chantelevent.

La SdPA.

La SdPA, ou société de protection des animaux, est un petit groupe de druides dirigé par l'archidruide Lathorius, et est issu de l'expédition cénarienne. Leur camp de trouve dans la toundra Boréenne et cette petite société de druide a pour vocation de mettre un terme aux agissements du nain Hemet Nesingwary et de ses acolytes, qui chassent abusivement les animaux du Norfendre.

Le Rêve d’émeraude.

Les bienveillants titans créèrent le Rêve d'émeraude pour servir de structure sous-jacente à la planète Azeroth. Situé en dehors des limites physiques d'Azeroth, le Rêve est une luxuriante forêt primordiale : le monde tel qu'il aurait pu devenir sans l'intervention des races intelligentes. Le Rêve d’émeraude est sous la protection d'Ysera, le grand Aspect draconique vert.
Les créatures d'Azeroth peuvent visiter le Rêve d'émeraude soit physiquement, soit par l'intermédiaire des rêves, comme le nom de ce royaume l'indique. Quand l'esprit d'un individu visite le Rêve, laissant son enveloppe charnelle derrière lui, cet individu se manifeste sous sa forme onirique, qui ressemble et se comporte comme son enveloppe charnelle le ferait dans le monde physique.

Récemment, le Rêve d’émeraude a été corrompu par un mal puissant et ancien, qui parvint même à retenir prisonniers les grands Ysera et Malfurion Hurlorage, pour ainsi donner naissance au cauchemar d’émeraude.
Fandral Forteramure fut aussi atteint par l’imposteur du Rêve, l’ancien conseiller de la reine Azshara, l’effroyable satyre Xavius. Xavius abusa d’une vision de Valstann, le fils de Fandral, pour manipuler ce dernier. Fandral utilisa ainsi une branche corrompue par le vil satyre pour créer Teldrassil, se rendant complice du semi-échec de l’Arbre-Monde. De plus, il drogua Malfurion à l’insu des prêtresses de la lune qui veillaient sur lui, pour le maintenir endormis dans le monde onirique d’Ysera.
Ce fut notamment avec l’aide de l’amour de sa vie, Tyrande Murmevent, ainsi que d’autres grandes figures d’Azeroth, que Malfurion parvint à briser le cauchemar d’émeraude. Avec la défaite de Xavius, Malfurion découvrit aussi la cause de la corruption de Teldrassil et la traîtrise de Fandral fut révélée au grand jour. Rendu fou par la vision de son fils, les druides choisirent de l’enfermer pour toujours.

Personnalités notables du Cercle cénarien :


- l’archidruide Malfurion Hurlorage, le dirigeant du Cercle cénarien. Il est le plus puissant druide que le monde ait jamais connu et peut-être l'un des êtres les plus puissants de l'histoire. Malfurion est à la fois un prophète et un sauveur pour son peuple, qu'il dirige avec sa bien-aimée Tyrande Murmevent.
- l’archidruide Fandral Forteramure, chargé de prendre la direction du Cercle cénarien en l’absence de Malfurion Hurlorage. Fandral Forteramure est un elfe de la nuit froid et arrogant, et suit beaucoup les anciennes croyances des elfes de la nuit, une en particulier l'a rendu impopulaire : il croit inébranlablement en la supériorité des elfes de la nuit, et il pense que les elfes de la nuit sont les seuls véritables druides, ainsi que la race supérieure sur la planète.
- l’archidruide Broll Mantelours. Broll est un ancien gladiateur et se trouvait dans l'équipe d'arène du guerrier Lo'gosh, plus connu sous le nom de Varian Wrynn, et de Valeera Sanguinar. Alors que Varian retrouvait le chemin du trône de Hurlevent, Broll retourna auprès de son peuple.
- l’archidruide tauren Hamuul Totem-runique, chargé des affaires du Cercle cénarien aux Pitons-du-Tonnerre. Hamuul Totem-runique est le premier druide tauren depuis plusieurs générations et était un vénérable et fidèle ami du défunt Cairne Sabot-de-sang. Sa sagesse lui a permit d'attirer l'œil de Malfurion, qui lui proposa de devenir son élève.
- le gardien du Bosquet Ordanus et ces deux frères : Remulos et Zaetar. Ordanus est le fils aîné de Cénarius. À la mort de son père, Ordanus prit la relève et veille aujourd'hui sur la forêt enchantée des elfes de la nuit, Orneval, depuis la retraite de Raynebois. Concernant Remulos, il est le gardien de Reflet-de-Lune. Enfin, pour Zaetar, il fut séduit et tomba amoureux de la princesse élémentaire Theradras, et vivèrent tous les deux à Maraudon. Ensembles, ils eurent des enfants, les centaures. Mais ces fils s'empressèrent de tuer leur père, jaloux des gardiens du Bosquet et des dryades dont ils ne sont qu'une pâle copie.
- divers autres archidruides, comme Elerethe Ranfarouche de la vallée d’Alterac, Ysiel Chantelevent du refuge Cénarien situé dans le marécage de Zangar ou encore Lathorius du poste de la SdPA dans la toundra Boréenne.
Source: http://eu.battle.net/wow/fr/forum/topic/1549671570


Ilanel a écrit:
Il y a deux druides :

Le druide totémique, druide lié à un Totem.

Le druide de la Nature, contrairement au Druide totémique,

Les différents druides totémiques :

Les druides de la Serre : Druides adoptant la forme du Corbeau des Tempêtes, adorateurs de la demi-déesse Aviana, la femme corbeaux et messagère d'Elune.

Les druides de la Griffe : Druides adoptant la forme d'ours, adorateur des deux demi-dieux jumeaux Ursoc et Ursol.

Les druides de la Meute ( Elfes de la nuit ) : Druides ayant suivi le Demi-dieu Goldrinn, adoptant la forme d'un loup.
Leur forme druidique a été interdite durant la Guerre des Satyres pour leur férocité incontrôlable, un druide de la Meute s'opposa à ce nouveau règlement, Ralaar.
Des siècles plus tard, une malédiction frappa le royaume de Gilnéas, transformant les humains en Worgens. Le responsable n'est autre que l'ancien Ralaar.

Les druides du Ramure : Certains druides racontent l’existence d'adorateurs du demi-dieux Malorne, conjoint d'Elune et Père de Cénarius. Toutefois, personne n'en n'a jamais vu jusqu'à maintenant.
On sait aussi que cette organisation druidique a été créée dans le but de reproduire les pouvoirs de Malorne lui même : répandre la paix entre les races, soulager les animaux et protéger la nature.

Les druides du Fauve : Bien que l'on ne sait pas grand chose d'eux, on peut dire qu'ils ont fait leur apparition après la Troisième Guerre et que leur forme animale est un Fauve capable de se fondre dans les ombres.

Les druides du Croc : Tristement célèbres par la catastrophe des Cavernes des Lamentations, ces druides corrompus ont pour totem le Serpent aillé. Jadis ils s'étaient installés dans les Tarrides afin de redonner à ces terres leur luxuriance d'antan, hélas le Cauchemar d'Émeraude les rendit fous.

Les Druides du Bosquet : Ces druides Kal'dorei font parti de la défense d'Alterac, venant en aide à la Garde Foudrepique face au Clan Loup-de-givre.
On ne sait pas grand chose d'eux.

Les Marche-Soleils ( Taurens ) : Druide vénérant le soleil, An'she, l'oeil droit de la Terre-mère.
Ses pouvoirs divins sont les fruits de son énergie.
Ils n'ont par contre aucune forme animale.
En jeux : Paladin / Prêtre Tauren
Source: http://eu.battle.net/wow/fr/forum/topic/2504886173
Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire et types de druides
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté rôliste des Sentinelles :: Les écrits :: L'Histoire d'Azeroth-
Sauter vers: