Communauté rôliste des Sentinelles

Forum de la communauté rôliste des Sentinelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Retrouvez bientôt toutes les news importantes dans ce petit espace !
La soirée du voile d'hiver et son concours ! Cliquez-ici
Retrouvez-ici toutes les tavernes d' Azeroth pour vous vous rafraîchir !

Partagez | 
 

 Thilin Wolfwalker

Aller en bas 
AuteurMessage
Flybs
Visiteur
Visiteur
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 20/07/2011

Feuille de personnage
Nom: Wyrmetempête
Prénom: Shen'dal
Cercle:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Thilin Wolfwalker   Dim 20 Nov - 16:13

Nom : Wolfwalker
Prénom : Thilin
Age : Adulte
Faction : Alliance
Race : Worgen
Classe : Chasseur
Talent : Voyageur et éleveur de bêtes.
Traits physiques : Blafre de l'épaule gauche à la hanche droite dans le dos et oreille droite arrachée

L'an 40. Le jours maudit du 22 Décembre. Aile de mort se réveille. Je nais. Lorsque je naquis, on me regarda avec stupeur. On regarda avec stupeur cette petite boule de poils qui venait de venir au monde, fécondée par une humaine. j'étais le premier worgen. Je ne sais rien de mes parents, car leur effroi était si grand à ma naissance, qu'ils m'abandonnèrent dans les bois, me condamnant à une mort lente et douloureuse. Enfin, c'est ce qu'ils croyaient. En effet, ce jours là une meute de loups passait et me pris sous son aile.dès lors, je vivais, chassais et mangeais avec eux. Mais cela ne dura pas. Le cataclysme avait réveillé Ragnaros, le seigneur des élementaires de feu, et ses élémentaires fondirent sur les forets d'azeroth tels une vague de haine, brûlant tout sur son passage. La forêt où je vivais ne fut pas épargnée. Mais je vis de nombreuses créatures, semblables à des humains, mais plus grand, avec de grandes oreilles et un teint qui virait sur le violet s'avancer et combattre les élementaires. Une des ces créatures gisait justement par terre, un arc à la main. sans savoir pourquoi, je le ramassai, et, mu par une force invincible, je poussai un rugissement sauvage avant de décrocher les flêches à une vitesse fulgurante sur l'ennemi, entraînant ma meute dans le combat. La forêt fut finnalement défendue, mais à quel prix... de ma meute, il ne restait que moi. Je fus receuilli par un des elfes qui portaient un arc. il me ramena chez lui, à darnassus et m'eleva en tant que chasseur jusqu'au jour où il mourut de viellesse. je partais alors en voyage à travers Azeroth, adoptant les créatures sans défenses que je trouvais sur mon chemin pour les élever. J'atteignis ensuite Hurlevent et trouvais une nouvelle meute, les Griffes Obscures...
Revenir en haut Aller en bas
Flybs
Visiteur
Visiteur
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 20/07/2011

Feuille de personnage
Nom: Wyrmetempête
Prénom: Shen'dal
Cercle:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Thilin Wolfwalker   Sam 3 Déc - 21:50

Anaklusmos (http://i45.servimg.com/u/f45/16/75/26/29/chien_10.jpg)

Un jour, durant mon voyage à travers les plaines de berceau de l'hiver, je trouvai un rocher curiusement penché vers l'avant. Et sous ce rocher se recroquevillait une toute petite chose bleue, ressemblant à un chien, à la différence près qu'elle avait 2 têtes. Et devant elle, Un ours gigantesque (environ trois fois la taille d'un humain) qui essayait de l'attraper.

J'armai mon arc, quand la bête me repéra. en un éclair, elle était sur moi. Elle me désarma et me renversa d'un seul coup de patte. Jamais je n'avais vu d'animal aussi gros, rapide et agile à la fois. Sa tête était à 3 centimètres de la mienne. Elle ouvrit la gueule et rugit. Jamais je ne me suis cru si proche de la mort. Je n'entendait plus qu'un sifflement dans mes oreilles. J'ai pensé devenir sourd. Elle ouvrit de nouveau la gueule, sans doute pour me happer, mais au lieu de ça, elle émit un couïnement rauque, me relacha et se mit à se rouler dans la neige : elle était en feu ! derrière elle se tenait la petite créature : la neige autours d'elle avait fondu et quelques flamiches sortaient de sa gueule. C'état un chien du magma ! je n'en avais jamais vu de tels. reprenant mes esprits, je me jettai sur l'ours et luttait pour lui entraver les pattes tandis qu'il essayait de me désarçonner. Renonçant à me faire lâcher prise, il se roula sur le dos. Je le lachais, juste à temp pour ne pas me faire écraser sous son poid. Il se redressa, se mit à courrir dans ma direction. Je déguainnai mon couteau de chasse. Il bondit. Je l'esquivai et lui plantai mon couteau dans le dos. cela le désequilibra et il me manqua de peu, cependant en déchirant on oreille droite au passage d'un coup de dent. Toujours aussi rapide, il se rattrapa derrière moi et me laboura le dos d'un coup de griffe, laissant une trace sanglante. Je tombai, inconscient. Un hurlement me réveilla aussitôt : j'avais retrouvé l'ouïe ! Le petit chien du magma avait de nouveau mit feu à l'ours, qui l'etteignit aussitôt en se roulant dans la neige, et bondit sur le chien. Fou de douleur, je me relevai puis titubai, de plus en plus vite. Le chien du magma esquiva. L'ours se reçut en glissade et bondit de plus belle. Je courrais à présent. Poussant un cri de guerre, je sautais, et atterissais sur le dos de l'ours. Mon dos me fit tant souffrir, que je crus que le petit chien l'avait enflammé par égard. J'arrachai mon couteau de chasse du dos de l'ours, lui faisant pousser un hurlement de douleur, le levais, rassemblais toutes mes forces dans ce dernier geste désespéré, et le plantait entre les deux yeux de l'animal. Celui-ci s'effondra. Je m'évanouis aussitôt.

Je ne sais pas combien de temp je suis resté inconscient. peut-être des heures, peut-être des semaines. Toujours est-il que je me réveillait dans une caverne, avec de la lave séchée sur le dos. Le chien du magma avait fait cotériser mes plaies avec la chaleur de la lave. Mes affaires reposaient à coté de moi. Je décidais d'adopter ce chien du magma peu bannal.
"-Tu sera Anaklusmos !"

Krush (http://i45.servimg.com/u/f45/16/75/26/29/diablo10.jpg)

"Aaaah, D'Un'Goro, sa jungle, son ambiance sauvage et naturelle à la fois, sa variété de créatures, de toutes formes, de toute taille, ses cris effroyables de bête blessée... HEIN ?! DE QUOI ?!"
Je m'interrompit dans ma pensée en entendant cet effroyable cri.. C'était un cri inhumain, un cri à vous décoller la chair des os... Et la bête qui vennait de le pousser était blessée, je le savais d'experience ! Ni une, ni deux, je fonçais en direction de la source du hurlement, et y trouvais une gigantesque trappe tapissée de pieux, et, piégé dedans, un pieux planté dans la cuisse gauche, un énorme diablosaure. Je n'en avais jamais vu de cette couleur. Ce diablosaure était vert, rayé d'orange. Il était magnifique. Autours de la trappe, une dizaine de gobelins et d'ogres s'affairaient à lancer des cordes au dessus de la bête pour l'entraver, mais rien à faire, celà ne faisait que l'énerver encore plus. Je serrais les dents. C'était la Kapitalrisk, cette société malhonnête et lâche. Le piège était sûrement d'eux. Un gobelin était entrain de préparer un harpon, qu'il mit dans un fusil avant de viser la créature...Et de lâcher son arme en poussant un cri de douleur sous l'effet de la flèche qui s'était fichée dans sa main. Tous les brigands tournèrent la tête vers moi, mon arc à la main, une autre flèche encochée, le regard dur.
"Vous n'y toucherez pas"
Le diablosaure me jetta un coup d'oeuil, comme pour me jauger, puis son regard devint reconnaissant. Les gobelins chargèrent en poussant des cris de guerre, mais furent aussitôt balayés pas la queue du carnassier. Quelques ogres réussirent néanmoins à ésquiver la queue et foncèrent sur moi. J'encochais une flèche et en abattai un d'un tir en plein front. Le deuxième mourut d'une flèche dans le coeur, mais le troisième arriva au corp à corp. Je dégainnai alors mon couteau de chasse, et roulai sur moi-même pour esquiver un coup direct. Je plantai alors mon petit couteau dans l'arrière du genou de l'ogre, puis faisai un bond en arrière tout en lui décrochant une flèche dans l'oeuil. L'ogri émit un hurmement de douleur, tomba à genoux, et s'effondra, une flèche dans le crâne. Les goblins qui n'avaient pas été applatis sous la queue du diablosaure avaient pris la fuite. Je m'approchais du raptor pour tenter de le soigner, mais celui-ci émit un grondement peu encourageant. Je m'asseyai et patientai, décidé à attendre le temp qu'il faudrait pour qu'il mette son honneur de coté et me laisse l'examiner. Celà dura trois jours. Enfin, le diablosaure poussa un grondement pour m'inviter à l'examiner. Je m'approchai et touchai la plaie, là ou le pieux était planté. C'était profond, mais ça guérirait avec le temp. J'arrachais le pieux d'un geste vif avant de me baisser en vitesse pour esquiver le coup de patte, bête réflexe. Le diablosaure essaya alors de s'extirper de la fosse, mais le pieux l'avait plus blessé que ce que je n'avais pensé, et il ne pouvait plus marcher. Je décidai donc de l'assister dans sa convalescence jusqu'à sa guérison. Durant ce temp, je chassais pour lui et je le défendais des attaques régulières de la Kapitalrisk qui tentait de reprendre le terrain. J'étais heureusement aidé dans ma tâche par un groupe de druides de la SPDA spécialement détaché pour l'occasion. Celà dura plusieurs semaines, voire même un mois. Le temp ne comptait plus. Les druides m'apprirent leur language pour que nous puissions nous comprendre lors des batailles sans que nos ennemis, sans que eux, ne comprennent. Le diablosaure se remettait peu à peu, il parvennait presque à marcher.
Mais un jour, la Kapitalrisk, visiblement déterminée à avoir ce diablosaure, se massa aux abords du campement par centaines d'individus. Avec les druides, nous n'étions qu'une vingtaine. Ils chargèrent. Décidés, nous donnâmes le baroud d'honneur. La bataille était perdue d'avance, mais malgrès celà, nous nous battions avec acharnement. Mais nous n'étions pas invincibles, et les druides tombaient les uns après les autres. J'avais moi-même plusieurs blessures. C'est alors que le miracle se produisit. Nous n'étions plus que cinq, et eux, au moins deux-cent. Ils chargèrent, mais furent stoppés par un cri effroyable, un rugissement éblouissant. Il inspirait la terreur aux ennemis de son auteur, et donnait du courage à ses alliés. Le diablosaure était debout. Toute la fureur de la nature était là, devant mes yeux. C'était tout simplement magnifique. Le diablosaure balaya une zone d'un coup de queue, Cinquante gobelins volèrent. Un coup de gueule, et cinquantes autres passèrent de vie à trépas. Les cent autres rendirent l'âme broyés, sous les pattes de la bête. Contre toute attente, la Kapitalrisk avait été défaite, effacée de ces terres. Contrairement à toute attente, vingts personnes et un diablosaure avaient triomphés d'un groupe de plusieurs centainnes d'individus. Curieusement, le diablosaure ne partit pas, alors qu'il était guéri. mais il me suivait partout où j'allais. C'est ainsi qu'il resta près de moi quand j'escortai les druides restant et les corps de leurs confrères morts jusqu'à la base de la SPDA pour faire un rapport et enterrer les morts. Quand celà fut fait, je prenais congé des druides en les remerciant pour leur aide. Je reportai alors mon attention sur le diablosaure, toujours à mes côtés.
"Eh bien, si tu comptes m'accompagner partout, il va falloir que je te trouve un nom..."
Cette phrase sellait ma décision d'adopter la bête.
"Tu seras Krush !"


(Retrouvez prochainement l'histoire de Shruikan ! (http://i45.servimg.com/u/f45/16/75/26/29/wow_es10.jpg) )


Dernière édition par Flybs le Lun 5 Déc - 18:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flybs
Visiteur
Visiteur
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 20/07/2011

Feuille de personnage
Nom: Wyrmetempête
Prénom: Shen'dal
Cercle:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Thilin Wolfwalker   Sam 3 Déc - 21:52

[Réservé]

En cas d'un (très peu probable) manque de place ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thilin Wolfwalker   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thilin Wolfwalker
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté rôliste des Sentinelles :: Les écrits :: Présentations de vos personnages-
Sauter vers: