Communauté rôliste des Sentinelles

Forum de la communauté rôliste des Sentinelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Retrouvez bientôt toutes les news importantes dans ce petit espace !
La soirée du voile d'hiver et son concours ! Cliquez-ici
Retrouvez-ici toutes les tavernes d' Azeroth pour vous vous rafraîchir !

Partagez | 
 

 [Horde et Neutre] Les Taurens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
crin-noir
Dans la place
Dans la place
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 35
Localisation : Dijon

Feuille de personnage
Nom: Sabot-de-ténèbres
Prénom: Gareth
Cercle:
85/85  (85/85)

MessageSujet: [Horde et Neutre] Les Taurens   Ven 30 Sep - 7:12

Les Taurens
Race de la Horde et Neutre

Histoire :

Les Taurens (un nom orc dérivé de taureau, les Taurens s'appelant entre eux Shu'alo, enfants de la terre en Taurahe). Pour les Taurens, le monde nait d'une entité qui unit les forces vitales de tous les êtres vivants, la Terre-mère (que certains identifient à Therazane, le seigneur-élémentaire de la Terre). Cette entité aurait donné naissance aux Taurens il y a 100000 ans. Les Taurens connurent ensuite leur âge d'or, qu’ils appellent les Brumes Dorées, devenant de grands chasseurs et construisant leur civilisation autour de cette activité (ce qui donna les Rites de la Grande Chasse).
La société Tauren est antérieure à la présence des Titans sur Azeroth, et on pense qu’ils sont les descendants d’un Ancien Taureau comme les Hurans sont les descendants d’un Ancien Sanglier.

Une créature échappait à ses puissants chasseurs : le cerf blanc Ap'aro (connu par les Elfes de la Nuit sous le nom de Malorne). Au cours de la centième chasse, Ap'aro épuisé fut encerclé par des chasseurs Taurens venus de tout Kalimdor et de toutes les tribus. Sa seule échappatoire fut les cieux, et il s'élança, avant de se retrouver avec les bois coincés dans les étoiles. Les chasseurs Taurens le ciblèrent de leurs flèches, mais Elune (l'oeil de la lune de la Terre-mère) les arrêta car elle était devenue amoureuse du Cerf, et de leurs amours naquit Cénarius, favori des Kaldorei.

Ce dernier vint parmi les Taurens pour leur enseigner le druidisme, tandis que son père leur apparut sous la forme d'un Kodo blanc, offrant la sagesse et la spiritualité qui sont maintenant caractéristiques de la race. Néanmoins, cette sagesse leur manqua lorsqu'ils succombèrent à certaines voix (des Dieux-Très-Anciens ?) qui leur murmurait des mensonges, et ils se détournèrent des Anciens comme Cénarius. Les Anciens se détournèrent des Taurens, mettant fin à l'âge d'or.

Abandonnés, les Taurens se retrouvèrent avec une guerre avec une nouvelle race, les centaures, nés d'une fille de Thérazane et d'un fils de Cénarius. Les cruels centaures chassèrent les fiers Taurens de nombres de leurs terres. Les Taurens vécurent dans la peur des centaures, constamment en mouvement, jusqu'à la Guerre des Anciens il y à 10000 ans. Les races de Kalimdor, chacune se battant pour sa survie séparément, virent arriver au secours de la tribu Haute-Montagne des dragons métamorphosés en elfes menés par un mage nommé Rhonin appartenant à une race inconnue. Ce dernier convainquit les Taurens de s'unir, puis sous la direction de Huln Haute-Montagne, de s'allier aux Elfes de la Nuit contre les démons. Les Kaldoreis furent réticents envers ceux qu'ils prenaient pour des animaux, mais leur alliance repoussa la Légion Ardente avant de se dissoudre.

La géographie du monde avait beaucoup changé : le continent unique Kalimdor s'était divisé en trois grandes masses continentales et plusieurs îles, et les trolls des sables se retrouvèrent séparés du reste de l'Empire Gurubashi : les Taurens purent respirés lorsque les centaures et les trolls choisirent de s'affronter plutôt que de traquer les nomades.

Néanmoins, bien que n'étant pas la cible principale des trolls, centaures et autres créatures comme les hurans, les Taurens continuèrent de subir des pertes autant de territoires que d'hommes durant les siècles qui suivirent, pratiquement au bord de l'extinction lorsque Thrall arriva en Kalimdor et leur offrit l'amitié et l'aide de la Horde. Avec l'aide des orcs, les Taurens purent reconquérir leurs territoires, se sédentariser et se moderniser.

Aujourd'hui, depuis la 3e guerre, les Taurens font partie de la Horde et participèrent à toutes ses actions, fournissant autant guerriers, éclaireurs que de guérisseurs et de conseillers.
L'Effondrement a jeté le trouble chez nombre de Taurens : les pouvoirs shamaniques ont déclinés, laissant en désarroi nombre de shamans, tandis que la guerre avec l'Alliance, sous-jacente à la guerre contre le Roi-liche, est devenue maintenant une réalité. Thrall a quitté le poste de chef de guerre pour rejoindre le Cercle Terrestre et lutté contre Aile-de-mort et les Dieux-très-Anciens, laissant la place à un Garrosh qui est vu par beaucoup de Taurens comme un tyran assoiffé de sang.

Le chef des Taurens, Cairne, défia d'ailleurs le chef de guerre pour sa position, les manipulations de Magatha Totem-sinistre entrainant la mort du chef Sabot-de-sang. Profitant du vide crée, elle essaya de devenir la chef des tribus Taurènes, mais fut stoppée par le chef Baine, fils de Cairne. Baine Sabot-de-sang règne aujourd'hui sur les tribus Taurènes mais se demande si sa place est toujours parmi la Horde au vu des agissements de Garrosh Hurlenfer. Les Totems-sinistres furent exilés des Pitons mais décidèrent de brûler les terres de Mulgore avant de partir, mais ils furent repoussés après la mort d’Orno Totem-sinistre des mains de Baine.

Avec l’occupation d’Azsharra par les gobelins, les eaux de la rivière de la Furie-du-sud sont devenues impropres à la consommation, et Garrosh ordonna aux habitants de Mulgore de fournir Durotar en eau. Baine, ayant décidé de ne pas prendre revanche pour la mort de son père de manière à garder la Horde unie, accepta. Cette décision créa un schisme parmi les taurens, qui pensait que Baine accepterait toutes les décisions de l’impétueux et immature nouveau chef de guerre. La tribu Marche-loin décida d’émigrer hors de Mulgore suite à cela alors que les hurans, menés par un nouveau chef, attaquaient les caravanes d’eau. Diplomatiquement, Baine essaya de convaincre ceux qui voulaient partir et de faire la paix avec les hurans, mais les deux plans échouèrent.
Garrosh en prit ombrage et attaqua les hurans avec ses Kor’krons, et faillit mourir en tombant dans un piège tendu par ceux-ci. Baine le sauva et fit la paix avec les hurans en leur offrant une rivière, crée par les pouvoirs des druides. Les hurans avaient attaqué les caravanes d’eau car leurs réserves d’eaux souterraines avaient été polluées par les résidus des gobelins. En montrant sa sagesse et son désir de protéger la vie, Baine rallia la tribu Marche-loin à la Horde et gagna le respect du chef de guerre.

Culture :

La guerre n'est pas une activité principale chez les Taurens, le combat étant généralement une compétition sportive entre les membres de la race : la race généralement est pacifiste, plutôt dans la légitime défense. Malgré leur appartenance à la Horde, les Taurens ne sont pas des partisans de la guerre et ont souvent été l'avocat de la paix avec leurs voisins (en particulier Theramore), surtout car ils partagent une certaine relation avec d'autres races comme la tradition druidique et l'appartenance au Cercle Cénarien avec les Elfes de la Nuit ou avec les Draeneis et les Nains Marteaux-hardis pour le shamanisme avec le Cercle Terrestre. Si la politique de Thrall était satisfaisante pour les Taurens, la politique militariste et agressive de Garosh est beaucoup moins acceptée (ce qui donna le duel entre Garrosh et Cairne).

Les tribus Taurens étaient des tribus nomades, occupantes traditionnels du centre de Kalimdor, mais avec l'unification des tribus par Cairne Sabot-de-sang et l'intégration dans la Horde, ces dernières se sont sédentarisées. Bien que les anciennes querelles entre tribus existent toujours, le fait d'avoir échappé à l'extinction par les centaures grâce au charisme de Cairne et de Thrall les maintient unies et a entrainé un changement des mentalités concernant la nation Taurène et la sédentarisation, les Taurens se sentant unie en nation et content de leurs villages.
Dans la Horde, les Taurens sont devenus les chefs spirituels, guidant les orcs et les trolls sur les anciennes voies shamaniques. Ils sont aussi des conseillers, ayant une bonne connaissance des espaces naturels et de Kalimdor en général.

Culturellement, les Taurens sont plutôt une société animiste, primitive, et très traditionaliste. Ils n'aiment pas l'ingénierie, qu'ils trouvent comme un moyen de soumettre la nature, malgré le fait qu'ils possèdent un talent naturel pour la construction et l'architecture (pour exemple les ingénieux ascenseurs des Mille-pointes). Ils utilisent beaucoup les ressources naturelles sans les transformer : leur cuisine comprend beaucoup de pignon de pins. Ils cuisinent généralement des écrevisses pour célébrer les naissances et les mariages.
Les Taurens pratiquent une forme d’ingénierie particulière, avec l’utilisation majoritaire de bois et de systèmes de poulies, plus que de la vapeur. Leurs ouvrages sont toujours immenses, car ils voient dans cette technique une expérimentation, et donc essaye de tester les limites des ouvrages en construisant le plus grand possible.
Ils ont une culture essentiellement orale, même s'ils possèdent une écriture et que maintenant ils écrivent de plus en plus depuis leur intégration dans la Horde. Ils continuent de passer de générations en générations des légendes provenant des temps immémoriaux, avec des variations régionales.

Les Taurens ont un profond sens de la vie. Depuis qu'ils ont rejoint la Horde, la demande en guerriers et soigneurs Taurens est devenue importante. C'est un peuple qui prend du temps pour aller au combat, car prendre une vie, humanoïde ou bête, est très important à leurs yeux.

Traditions :

Les Taurens sont un peuple de traditions, et certaines spécialisations dans leurs pratiques rituelles ont données lieux à des groupes spécialisées qu'on ne retrouve pas ailleurs, mélanges des pratiques shamaniques et druidiques.

- Les marcheurs des esprits : très liés à l'ancien héritage Tauren, ils peuvent canaliser les esprits des héros morts à travers eux, et sont donc très appréciés dans la société tauren pour l'histoire qu'ils portent en eux. Leurs yeux portent la sagesse de milliers de vies, et comme ils appellent les ancêtres taurens depuis les profondeurs du Rêve d'Emeraude, les énergies font que leur fourrure devient du blanc le plus pur avec le temps (mais certains naissent avec une telle fourrure, et sont destinés à devenir des marcheurs des esprits). C'est un chemin difficile, qui se révèle souvent vers la puberté. Les rêves et les visions des vies passées font connaître au jeune tauren des nuits fiévreuses et des délires à propos d'événements du passé. S'ils sont admirés, ils sont aussi craints par les épreuves qu'ils supportent. Les marcheurs qui n'ont pas la force de volonté deviennent fous. Les pratiques shamaniques permettent de guider le développement du pratiquant. Certains orcs ont commencé à étudier cette voie pour pouvoir retrouver certaines de leurs anciennes traditions.

- Les champions des esprits : ils cessent d'agir pour eux-mêmes, mais suivent les désirs et les voies des esprits. Tradition chamanique, elle demande d'offrir son corps aux esprits afin d'aider leurs objectifs. Le pratiquant sent l'énergie des esprits se déverser en eux et ils deviennent de très puissants combattants au corps à corps, utilisant l'énergie des esprits pour compenser leur manque d'armure. Le champion se retrouve souvent à partir dans des quêtes sans aucun sens pour lui alors que les esprits le guide. Les taurens ont une tradition de champion des esprits vieille de plusieurs millénaires, et quelques orcs et trolls la pratiquent aujourd'hui.

- Arpenteurs des espaces sauvages : nés du nomadisme, ce sont des voyageurs, des explorateurs, des gens qui patrouillent les espaces sauvages pour leur communauté.

- Arpenteurs sacrés : jadis exclusivement tauren, des membres de toute la horde suivent maintenant cette voie. Elle regroupe des fonctions de diplomates et de messagers. Ils servent aussi d'explorateurs et de cartographes. On détermine la valeur d'un arpenteur à la distance la plus longue qu'ils ont parcourut d'une traite. Les arpenteurs sacrés apprennent une forme de méditation qui se pratique en courant et permet de maintenir le corps en course malgré la fatigue, et même de courir sur l'eau. Fin négociateurs, ils rencontrent et noues des contacts avec les groupes rencontrés, et savent se dissimuler dans les ombres pour fuir un combat.

- Les Maîtres des runes : tradition ancienne et peu connue, et pratiquée, les maîtres des runes sont ce qui se rapproche le plus d’un lanceur de sort arcanique dans la société Taurène. Ils canalisent l’énergie du Puit du Soleil à travers les motifs que dessinent les énergies telluriques, les lignes leys, à travers le monde et les choses vivantes. Les maîtres des runes peuvent ainsi lancer des sorts et obtenir des effets magiques à travers les motifs que les différentes runes et symboles forment, en combinant des motifs de plus en plus compliqués ils peuvent canaliser des effets de plus en plus puissants. Ils ne forcent pas l’énergie, qui coule naturellement dans les motifs, mais la guide et la dirige pour créer des effets plus puissants que ceux qui arrivent naturellement. Les maîtres des runes couvrent leurs corps de tatouages runiques pour faire couler l’énergie dans leur corps dans des directions bien précises pour accomplir des exploits surhumains.

- Les Marche-soleils, ou druides du Soleil : une organisation récente crée peu de temps avant la chute du Roi-liche, il s’agit d’un sous-groupe de druides Taurens qui se dévouent principalement au soleil en opposition aux traditions druidiques Elfes de la Nuit basées sur la Lune. Elle est aussi née d’un désir d’indépendance des druides Taurens par rapport à leurs homologues Elfes de la Nuit qui dominaient par leurs traditions les traditions druidiques.

- Les Longues-foulées : les éclaireurs Taurens, obéissant au chef des chefs.

Les Taurens possèdent de nombreuses traditions issues de leur culture nomadique, comme celle de tailler de petites effigies de bois pour les défunts dont les tombes sont habituellement très loin de leurs camps. Le centre de leurs traditions est la Grande Chasse, un cercle dont tous les taurens adultes font partie. Ils montrent leur accord avec la nature et leur nécessité d’honorer les esprits de leurs proies comme des cadeaux de la Terre-mère.

Une grande tradition tauren en relation avec la Grande Chasse est celle des rites de la Terre-mère qui montre le passage à l’âge adulte et aux responsabilités. Le premier est la force, le 2e est le courage, le 3e est l’honneur, le 4e la vision et le 5e est sagesse.
Dans le domaine de la religion, les Taurens écoutent beaucoup les auspices des esprits : les loges-médecines, des tentes où l’ont fait brûlé des herbes et où le pratiquant reste à suer jusqu’à obtenir des visions, sont très courantes. Les quêtes de visions, où l’on appelle son esprit totem pour nous guider et nous apprendre quelque chose, sont aussi très communes : tous les taurens y passent, et les shamans en entreprennent souvent plus d’une. Un des grands symboles taurens, le Kodo, l’animal le plus sacré d’entre tous, est souvent dans les rituels. Un kodo blanc est dit avoir sauvé des taurens en les guidant vers la nourriture. Une course au kodo est un événement sacré qui ne débute que si les shamans annoncent que les auspices y sont favorables : les chasseurs font paniquer un troupeau de kodo jusqu’à les pousser en bas d’une falaise, afin de fournir en matériel et nourriture la tribu pendant un long moment.

Les gravures taurens et leur symbolisme :
- Des taurens âgés représentent des ancêtres morts de vieillesse.
- Une femelle enceinte et un mâle en chasse représentent des ancêtres morts dans la force de l’âge.
- Un enfant ou un nouveau-né représente les ancêtres morts dans l’enfance ou durant la naissance.
- Un arbre avec des racines nouées représente la famille, l’importance des liens familiaux.
- Les oiseaux, surtout les aigles et les chouettes, représentent la sagesse transmise.
- Les prédateurs, surtout les lions, symbolisent la force physique et l’hérédité.
- Le kodo symbole le lien avec la Terre-mère.
- Les flammes et le charbon symbolisent le combat, l’énergie, et les ancêtres guerriers.
- L’eau est la spiritualité et la sagesse. Souvent utilisé pour les ancêtres connus pour leur sagesse, et l’eau courante symbolise un shaman.
- La terre symbolise l’amour de la terre et la force physique. Utilisée pour les druides et les chasseurs.
- L’air, représenté par des lignes courbes, une feuille ou des nuages, symbolise l’exploration et l’adaptabilité : chasseurs, éclaireurs et enfants.

Apparence :

Les Taurens font généralement deux mètres quinze pour trois cent kilos pour un mâle, légèrement moins pour une femelle, mais des Taurens de trois mètres ne sont pas inconnus.

Personnalités :

Cairne Sabot-de-sang
Jadis chef de la tribu Sabot-de-sang, puis chef des tribus unies, il fut celui qui signa un pacte avec son nouvel ami Thrall. De l'avis de tous c'était un excellent chef, malgré son âge. Chasseur de formation, il ne chassait plus, et ne quittait plus les Pitons du tonnerre, sauf cas exceptionnel. C'était un chef réfléchi et sage, qui participait souvent aux rites de la Grande Chasse. Partisan d'une paix avec l'Alliance, il autorisa les fouilles naines en Mulgore à condition que ceux-ci respectent la montagne, ce qui malheureusement n'arriva pas.
Cairne, horrifié devant la nouvelle politique raciste, suprématiste et conquérante du nouveau chef de guerre Garrosh, le provoqua en duel pour le contrôle de la Horde. Malheureusement, l’arme de l’orc avait été empoisonnée à l’insu de son propriétaire par la chef des Totem-sinistres, et le poison affaiblit le chef tauren suffisamment longtemps pour que le chef de guerre le tue.

Magatha Totem-sinistre
Magatha est la plus puissante chamane du peuple tauren, comme son père avant elle. C'était un membre très influent du Cercle Terrestre. Elle est connue pour trois choses en particulier.
Premièrement c'est le chef de la tribu Totem-sinistre, mais elle dénonce officiellement la violence dont font parfois preuve les membres les plus jeunes et bouillants de sa tribu (en réalité, elle incite une telle réaction chez les siens, désireuse de chasser les envahisseurs que sont autres races de Kalimdor, considérant que tout le continent appartient aux Taurens). Deuxièmement c'est elle qui a convaincu Cairne de ne pas s'opposer à l'entrée des Réprouvés dans la Horde, décision que le Cercle Terrestre soutint auprès de Thrall. Troisièmement c'était un opposant politique de Cairne, voulant le remplacer pour distiller sa politique raciste et autarcique au reste de sa race. Elle utilisa de nombreuses tactiques dans ce but (dont relâcher un puissant élémentaire de terre dans les Bassins de la Vision et d'accuser Cairne de pas réagir). Lorsque Cairne lança un défi à Garrosh pour le contrôle de la Horde, argumentant du fait de l’instabilité et de la haine du chef de guerre, Magatha empoisonna l’arme de Garrosh à son insu. Le poison affaiblit le chef tauren suffisamment longtemps pour que Garrosh le tue. Elle essaya ensuite un coup d’état sur la nation Taurène, mais fut stoppé par Baine, et s’enfuit en exil.
Magahta fut enlevé par le Culte du Crépuscule dans les 1000 pointes après le Cataclysme, mais des aventuriers la libérèrent en lui fournissant des artefacts taurens puissants et en lui permettent de faire appel à son esprit familier, Arikara le serpent ailé symbole de la vengeance. Son neveu Arnak Totem-siniste servit de chef des chefs de la tribu pendant l’enlèvement de la mégère.

Hamuul Totem-runique
Ce tauren âgé est un ami proche à la fois de Cairne, de Malfurion, le premier archidruide des elfes de la nuit, et de Broll Mantelours le second archidruide Kaldorei. C'est Malfurion qui lui a enseigné le druidisme, une voie tombée en désuétude depuis des millénaires. Comme Cairne, il ne quitte plus les pitons du tonnerre, prétextant son grand âge. Il suit cependant de près les événements survenus dans les cavernes des lamentations, et y a même envoyé nombre de jeunes taurens et/ou druides.
Pourtant concernant ses relations avec le Cercle Cénarien (le conseil des druides), tout n'est pas rose. Ami de Malfurion, il s'entend plutôt bien avec Rémulos, le gardien du bosquet de Reflet-de-lune. Ses relations avec Fandral Forteramure étaient très tendues, ce dernier étant un raciste prônant la suprématie de la race Elfe de Nuit, et que les Taurens druides n'étaient pas de vrais druides. Avec la découverte de la corruption de l'ancien archidruide, son successeur Broll se révéla un ami et un bien meilleur interlocuteur pour l'intégration des Taurens dans les institutions druidiques.
L’archidruide fut grièvement blessé durant la reconquête d’Hyjal et l’assaut sur les Terres de Feu par la druidesse des flammes Leyara.

Noms :

La langue tauren, le Taura-he, est dure et gutturale, ce qui se retrouve dans leurs noms. Ils possèdent un prénom, et soit un patronyme soit un nom de famille qui est transmis de génération en génération. Les patronymes sont accordés par les Anciens après une cérémonie, et commémore un événement important ou un trait de personnalité ou physique. Certains ajoutent un nom particulier, souvent un surnom, pour interagir avec les non-Taurens.

Masculin : Azok, Bron, Turok, Garaddon, Hruon, Jeddek.
Féminin : Argo, Serga, Beruna, Halfa.
Noms de famille : Sombreronce, Sabot-De-Tonnerre, Cornetonnerre, Brisebranche, Briseroche, Marcheur-des-plaines, Marcheesprit.
Patronymes : Fourrurenoire, Né-de-la-Terre, Demicorne, Tannepeau, Veille-sur-les-rivières, Balafre, Sabotfendu, Chassetempêtes, ou Cours-le-vent.

Les tribus :

Les Taurens ont longtemps été des nomades et aujourd'hui la plupart de leur population voyage entre les différents camps de leur territoire de Mulgore, des Tarides et des Serres-rocheuses, chassés de leurs terres natales devenues difficilement habitables de Désolace par leurs ennemis ancestraux les Centaures. Les tribus sont donc les regroupements de plusieurs familles voyageant ensemble et ayant leur propre culture. Si aujourd'hui les tribus sont mélangées à travers les terres de Mulgore, les Taurens tiennent à leur culture et perpétuent les traditions propres à chaque tribu. Lors de la Fête Lunaire, les anciens des tribus accueillent les jeunes et leur accorde conseils et bénédictions.

- Sabot-de-Sang : tribu commandée à l'origine par Cairne, le chef du peuple Tauren. Son fils Baine règnzit sur le village Sabot-de-Sang, près du lac Taureau de pierre, avant de devenir chef de tribu et chef de la nation taurène.

- Aube-glorieuse : la grande majorité de leur membres sont trouvés aux Pitons du Tonnerre où ils enseignent l'enchantement, mais on connaît des shamans dans leurs rangs. Ils ont une tendance à une fourrure ocre.

- Totem-sinistre : reconnus à leurs fourrures noires, les Totem-sinistres sont les plus militaristes de toutes les tribus. Ils sont très nombreux, et on les trouve de Féralas aux Pitons du Tonnerre, en passant par les Tarides et les Serres-Rocheuses. Dirigés par Magatha, qui recrute des instructeurs pour former les guerriers de sa tribu et ennemie de Cairne Sabot-de-sang, ils sont suspectés d'accord avec le Fléau ou les Réprouvés, et ne voulaient pas rejoindre la Horde. Ils veulent écraser les ennemis du peuple Tauren, et cela regroupe la majorité des races de la planète : racistes, ils veulent que seul les Taurens vivent en Kalidmor. Ils sont prêts à déclarer la guerre ouverte, mais le reste de leur peuple, qui suit les traditions pacifistes prônées par Cairne, s'y oppose.

Leurs bases sont Camp Aparaje et le village Totem-sinistre dans les Serres-rocheuses, Sabot-noir (construit récemment après l’Effondrement) et Navrécorce dans le marécage d’Aprefange et la mesa du Nuage Noir dans les 1000 pointes (plusieurs chassés de là, les forces d’Isha Triste-hache et Grundir Noir-nuage prirent d’assaut le poste de Librevent après la Cataclysme). Les Totems-sinistres sont parmi les rares taurens à avoir des voleurs et des sorciers. Chassé de la Horde après la tentative de prise de pouvoir de Magatha sur les Taurens, ils ont fait une sorte d’alliance avec les forces de l’Alliance pour survivre dans les Serres-rocheuses, mais il ne s'agit d'une alliance de circonstance, car ils s'opposent encore à ces derniers (par exemple vers Théramore).

- Cours-la-brume : une tribu druidique essentiellement, tournée vers la culture des plantes et soigner la terre.

- Totem-de-rage : clan de guerriers respectueux des traditions, ils ont formés des guerriers célèbres.

- Totem-runique : ayant récemment redécouvert la voie des druides. Hamuul est visiblement le chef de cette tribu et aide à la direction des Pitons du tonnerre.


- Chasse-le-ciel : une tribu regroupant de nombreux shamans.

- Sabot-de-pierre : des membres dans toute la société. On les dit assez têtus, et défenseurs de la politique de Baine.

- Corne-tonnerre : connue pour ses chasseurs. Le chef Marm Corne-tonnerre est un grand stratégiste qui a fait des écrits sur les 3 dernières guerres.

- Crin-sauvage : des chasseurs proches de leurs bêtes qui se tournent vers le druidisme.

- Sabot-d'hiver : connus pour leurs alchimistes et leurs herboristes.

- Sabot-d'ombre : ayant refusé de quitter Désolace, la tribu fut massacrée par les centaures Galaks. Aujourd'hui seuls une poignée survivent, et sont connus pour leur habitude de se tenir éloignés des autres, du secret, et du sentiment de rejet que la fuite des autres Taurens de leurs terres ancestrales (et donc abandonné la tribu là) leur font ressentir. Ce sont des guerriers sans merci, qui préfèrent l'utilisation de pièges et de sabotages à une guerre directe, et sont militaristes.

- Hautemontagne : très connue pour ses guerriers et leurs exploits. Melgromm, chef supposé, est le shaman qui mène un groupe de chasseurs taurens dans la bataille de l'escalier du destin. C'est un spécialiste de l'utilisation du totem Tauren comme arme de combat.

- Brumegivre : tribu installée en Norfendre dans les Désolations des Dragons sous les ordres de Tundra Sabot-de-givre. Ils vivent au contact des Taunkas près du lac Jougdhiver.

- -Sabot-de-blé : des cultivateurs, des boulangers, des brasseurs.

- Rôde-falaise : la tribu qui vit dans les Serres-rocheuses. Ils partageaient une école druidique avec les elfes de la nuit, mais le général Grebo tua les druides de là-bas et le fils unique du chef de la tribu pour essayer de convaincre la tribu que l’Alliance avait une arme secrète. La femme du chef fut tué lorsque l’instigateur, le Suzerain Krom’gar, fut découvert. La tribu aujourd’hui essaye de faire refleurir les terres détruites par la bombe du suzerain.

- Marche-loin : tribu qui garde encre une importante tradition nomade, et qui a exprimé des reproches envers la politique de Baine à l’encontre des décisions de Garrosh. Elle vit dans les environs de Camp Narache. Mené par Sabot-gris, ils déclarèrent à Baine vouloir quitter Mulgore suite aux exigences de Garrosh. Ils ne le firent pas après la victoire de Baine sur les Hurans en leur offrant une rivière.

- Rage-d’acier : on les dit assez têtus, et défenseurs de la politique de Baine.

Sont aussi connus : Griffe-sabot, Crin-de-nuages, Crinière-noire, Serre-d'aigle, Porteflammes, Coursefière, Fiervoyage, Grand-trotteur, Cherche-vérité, Yeux-jaunes, Longue-course, Vent-d'avoine, Appelle-la-pluie, Crinière-de-rivières, Chant-tempêtes, Forte-frappe, Vent-vif, Nuage-blanc, Cours-sauvage, Sombre-corne, Corne-fière, Totem-de-vent, Marche-brume ; Œil-des-rêves, Œil-des-cieux, Cime-de-pierre, Chasse-le-ciel et Jeune-sabot.

_________________
Je me tiendrais devant tous les enemis de cette terre.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Horde et Neutre] Les Taurens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Côté Horde => Neutre] La Coalition Kaboum
» Le rp coté horde
» Tenue d'un Conseil de la Horde
» [Neutre] Gardiens Sacrés
» [Horde] La Reflexion des Ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté rôliste des Sentinelles :: Les écrits :: L'Histoire d'Azeroth-
Sauter vers: